propos 1

 

Il y en a une qui confectionne des robes pour ses poupées dans des chutes de tissus, ne manque pas de
créativité devant la roue à dessins Dessinons la mode. Plus tard, elle s’essaye aux dessins de mode aux
lignes épurées avec toujours ce petit détail qui fait la différence. De coups de lames affutées, elle
transforme ses vêtements pour des pièces uniques, mais très 90’s.
Elle, c’est Aurélie.


Il y en a une qui coud de petites couvertures pour ses Barbie et écrase également le tampon sur la roue
de la mode des années 80. Elle suit cette voie dans ses études dans l’industrie du textile. Elle enrichit
son expérience en s’essayant à presque tous les postes dans le domaine et finit par accomplir ce rêve
de voyage à travers le monde, grâce aux métiers de la mode et du textile.
Elle, c’est Maïder.


Maïder voulait renouer avec sa machine à coudre délaissée et transmettre son savoir, et c'est
de cette envie que nait son école de couture. Alors quand une de ses élèves lui parle de son
projet, elle vibrera aussitôt pour ce nouveau challenge.
Cette élève est addict aux belles matières et aux patrons indépendants . Elle est celle qui soigne les
détails même quand ils ne se voient pas ; celle qui rêvait de stylisme et de modélisme depuis son
adolescence, celle qui a décidé d’arrêter de rêver et de se lancer dans ce projet qui lui ressemble tant.
Elle, c’est Aurélie.


Leur projet ? Offrir une gamme de patrons indépendants, différente : pratique et pour
toutes les femmes, peu importe leurs formes, peu importe leurs niveaux de couture.


Elles échangent sur une même passion, ont les mêmes convictions, les mêmes envies et créent
Chez Machine.

 

- M&A -

Newsletter

Restez informés des nouveautés et de l'actualité de Chez Machine.